Loading...
Wait
Please wait
Loading longer than expected.
Wait 30 more seconds   Reload
wait
Login
X
Email OR Username:
Password:
Login with Google
Get an account
Forgotten password?
Email account confirmation
Language:
Le Maudit Blog
Blog de qualité personnelle
Avatar
RSS MauditeBénédicte
0.8497

Views 88527 times
+5.06
Published by MauditeBénédicte on 08-08-10 at 06:22 pm   -   Category : Présentations de séries web  -   Seen: 1719 times
Je présente ici une série qui titillera la fibre sériesphile de tous, et ne manquera pas de donner matière à réflexion aux observateurs de la vie sociale et politique de notre belle France : psiko, Serenity, Baje, homereb, finally, Canario, ce topic vous est respectueusement dédié.


Dans "Dark Elevator", ils sont huit condamnés, bloqués à vie dans l'ascenseur social en panne. Des placardisés, des précaires, des salariés éreintés, coincés dans cet habitacle comme dans un aquarium. Ils tâchent d'y reconstituer le mode de vie de l'entreprise, un semblant de convivialité.
Absurdité des "JO du précaire", où il s'agit de cirer des pompes et de dégommer, au chamboule-tout, les 35 heures et les congés payés pour décrocher un CDI ; enthousiasme suivi de déception du pot de départ à la retraite, toujours différé, pour André (Bernard Haller)...

(Le Monde, voir lien en bas du post)

 [x]

Pourquoi cette série ? Une intention originale
Plus qu'une série de plus façon Caméra café, ce huis-clos est à la base un outil de marketing viral au service de la campagne prud'homale de la Confédération Française des Travailleurs Chrétiens. "La série est un cheval de Troie vers le site www.tousuniquestousunis.com, destiné à vulgariser le message de la CFTC"
Les élections prud'homales ne suscitent que peu de mobilisation, et la CFTC a souhaité en profiter pour dépoussiérer également l'image des syndicats.

Et pour cela, quoi de mieux qu'une parodie façon Caméra Café ?
La CFTC a donc fait appel à une agence de communication qui leur a proposé 3 scénaristes, Benoît Nguyen Tat, issu du Conservatoire national supérieur d'art dramatique, Stéphanie Sphyras, passée par l'Ecole de théâtre de la rue Blanche à Paris, et Guillaume Cremonese, ex-ingénieur en optique.


Chaque épisode dure environ trois minutes, et se déroule dans le fameux ascenseur.

Voici l'épisode 4, le plus drôle à mon sens



Les autres vous attendent ici :

lePlanSocial

LeCours

LaRetraite

Accouchement

LaPlage

LesJOduPrecaire


Pour en savoir plus :


- ArticleLeMonde

- ArticleTelerama


.