Loading...
Wait
Please wait
Loading longer than expected.
Wait 30 more seconds   Reload
wait
Login
X
Email OR Username:
Password:
Login with Google
Get an account
Forgotten password?
Email account confirmation
Language:
Advertisements
Search Search
Once Upon a Time… in Hollywood (2019)
You have to be logged to rate this movie
Genre:
Drama Comedy / Sitcom Thriller
Runtime: 162 min
Released on:
2019-08-14 (France)
2019-07-22 (USA)
Directed by Quentin Tarantino
Los Angeles, 1969. TV star Rick Dalton, a struggling actor specializing in westerns, and stuntman Cliff Booth, his best friend, try to survive in a constantly changing movie industry. Dalton is the neighbor of the young and promising actress and model Sharon Tate, who has just married the prestigious Polish director Roman Polanski…
Once Upon A Time In Hollywood - Junket Soundbites - 1080p
Official Trailer
Display more videos 
Casting:
Rick Dalton:
Cliff Booth:
Sharon Tate:
Jay Sebring:
'Pussycat':
+
Suite du casting
  Bottom of the page Bottom of the page
Discussion (SPOILERS!):
Pages: 12
Original Post # 4291102, posted at 10:06 on 2019-08-15  
Rating:
Avatar
Pliskin
Je suis bien content d'y être allé vierge de tout spoil... Je ne pense pas que la fin soit si impactante, sinon.
Au début du film, quand tu vois du Sharon Tate, du Roman Polanski, des hippies chelous, tu te dis oh putain de merde, c'est un film sur le massacre de Charles Manson ?! Non, Tarantino ?!
Et on te dépeint Sharon Tate en quelqu'un de parfait, pour bien te faire croire que c'est pour pas salir sa mémoire et qu'elle va mourir à la fin "la pauvre, snif snif".
Et pendant tout ce temps là, tu continues de te demander "mais pourquoi on suit ces deux pauvres gugus ? On aime bien Brad Pitt et Dicaprio, et leurs persos sont très attachants, mais vraiment, pourquoi ?".
Du génie.
Et comme d'hab, la violence finale est réalisée par un virtuose. Jouissif.
Brandy, queen of dogs 2019.

--
Let go your earthly tether. Enter the Void. Empty and become wind.
*édité à 10:08 le 15/08/2019
Post # 4291114, posted at 20:46 on 2019-08-15  
Rating:
Avatar
Baje
Pliskin a dit
le 15/08/2019 à 10:06
:

Je suis bien content d'y être allé vierge de tout spoil... Je ne pense pas que la fin soit si impactante, sinon.
Idem. Ma barre de rire de l'année pour l'instant. Je pouvais plus m'arrêter. Super bien amené.

--
Si être normal est d'usage, cela revient à abandonner toute chance de progrès. Qui veut être normal ?
Post # 4291132, posted at 21:27 on 2019-08-16  
Rating:
Avatar
Batefer
C'est pas la première fois que Tarantino refait l'histoire à sa sauce...
La scène avec Bruce Lee fait aussi couler beaucoup d'encre (même si c'est un fantasme du perso de Pitt), dans le genre déconstruction d'un mythe.
Mais bon, si le film se suit sans déplaisir, bien que beaucoup trop long, je reste sur ma faim. J'ai attendu en vain que l'histoire commence, il n'y en a pas, dommage. Dans tous ses autres films il y a une narration, un fil conducteur, un début et une fin, avec bien sûr un récit souvent non chronologique qui est sa signature. Ici je ne ressors pas du tout du film avec une impression de conclusion. Et alors, vers la fin, la voix off ultra barbante de Kurt Russell qui nous explique ce qui se passe pendant cinq minutes m'a achevé.
Pour moi un Tarantino inférieur, décevant.
Heureusement qu'il y a cette scène finale, assez jouissive en effet.
Pliskin a dit
le 15/08/2019 à 10:06
:

Brandy, queen of dogs 2019.
Oui c'était du John Wick à ce niveau-là.

--
je parles pas au cons sa les instruits
Post # 4291133, posted at 21:47 on 2019-08-16  
Rating:
Avatar
Pliskin
Batefer a dit
le 16/08/2019 à 21:27
:

C'est pas la première fois que Tarantino refait l'histoire à sa sauce...
Et je suis sûr que dans quelques années quand il va refaire ça, je vais encore oublier et être pris de court...
Je n'ai repensé à Inglorious Basterds qu'après être sorti de la salle.

--
Let go your earthly tether. Enter the Void. Empty and become wind.
Post # 4291157, posted at 14:04 on 2019-08-17  
Rating:
Avatar
r3volut
Et oui le film manque d'une vrai histoire hélas. Également déçu par les dialogues en général et la musique (surtout en voiture, trop de coupures mal foutu).
Les fausses scènes (cinéma/série), la scène avec Bruce Lee et la fin rattrape bien le film.
Le pire des Tarantino est quand même un chef d'œuvre, ouf.

Post # 4291163, posted at 15:36 on 2019-08-17  
Rating:
Avatar
FP Unchained
Batefer a dit
le 16/08/2019 à 21:27
:

Mais bon, si le film se suit sans déplaisir, bien que beaucoup trop long, je reste sur ma faim. J'ai attendu en vain que l'histoire commence, il n'y en a pas, dommage. Dans tous ses autres films il y a une narration, un fil conducteur, un début et une fin, avec bien sûr un récit souvent non chronologique qui est sa signature. Ici je ne ressors pas du tout du film avec une impression de conclusion. Et alors, vers la fin, la voix off ultra barbante de Kurt Russell qui nous explique ce qui se passe pendant cinq minutes m'a achevé.
r3volut a dit
le 17/08/2019 à 14:04
:

Et oui le film manque d'une vrai histoire hélas. Également déçu par les dialogues en général et la musique (surtout en voiture, trop de coupures mal foutu).
Pourtant, ça raconte bel et bien quelque chose. Avec une naïveté, un romantisme, et une nostalgie magnifiques.

--
J'AIME FINALLY

Holding out for a hero ?
Post # 4291204, posted at 10:23 on 2019-08-19  
Rating:
Avatar
tenia
C'est cool, mais bien trop long. Le film dure 2h41, on pouvait en attendre un souffle plus grand, mais même la plastique du film est légèrement décevante.
En souhaitant traverser avant tout une époque charnière de l'Amérique, celle-là même qui signa la fin de l'innocence hippie et de l'âge d'or d'Hollywood pour revenir sur l'enfer sur Terre et le nouvel Hollywood, Tarantino semble pour une fois davantage se concentrer sur la toile de fond que sur ses personnages à l'avant plan. Le résultat est que ces 2h41 semblent bien indulgentes (en particulier ses interminables 80 premières minutes) pour un fond nostalgique qui aurait gagné à bien plus de concision. Pitt et DiCaprio embrasent l'écran (surtout Pitt), donnant l'impression que tout le reste du casting est loin loin loin derrière, mais en même temps, Tarantino ne laisse pas beaucoup de place à ce fameux casting.
Cela n'empêche aucunement le film d'être largement agréable à suivre, en particulier dans sa 2e moitié, jusque dans sa percutante uchronie finale qui fera sans aucun doute couler de l'encre, sans aucun doute non plus pour en dire tout et son contraire, Tarantino se gardant bien de se mouiller sur le sujet. On pourra tout de même se demander si
spoiler
ça dit autre chose qu'une nostalgie passéiste d'une époque qui aurait pu être sauvée à grands coups de mandales vigilantistes dans la tronche des méchants.
7/10

--
"To be is to do"-Socrate; "To do is to be"-Sartre; "Do Be Do Be Do"-Sinatra;
Yippie ki yai, coffeemaker !
Post # 4291205, posted at 10:24 on 2019-08-19  
Rating:
Avatar
tenia
r3volut a dit
le 17/08/2019 à 14:04
:

Les fausses scènes (cinéma/série)
Cela dépend de quoi tu parles, mais
spoiler
la scène de FBI est un épisode réel où seul DiCaprio a été ajouté numériquement.

--
"To be is to do"-Socrate; "To do is to be"-Sartre; "Do Be Do Be Do"-Sinatra;
Yippie ki yai, coffeemaker !
*édité à 10:24 le 19/08/2019
Post # 4291220, posted at 19:34 on 2019-08-19  
Rating:
Avatar
Pliskin
r3volut a dit
le 17/08/2019 à 14:04
:

Le pire des Tarantino est quand même un chef d'œuvre, ouf.
Non, Death Proof n'est pas un chef d'oeuvre. Pas du tout même.

--
Let go your earthly tether. Enter the Void. Empty and become wind.
Post # 4291229, posted at 06:10 on 2019-08-20  
Rating:
Avatar
r3volut

Post # 4291240, posted at 09:08 on 2019-08-20  
Rating:
Avatar
tenia
Pliskin a dit
le 19/08/2019 à 19:34
:

Non, Death Proof n'est pas un chef d'oeuvre. Pas du tout même.
Il se fait enterrer par Planet Terror, mais chut, il parait que c'est sale de dire ça.

--
"To be is to do"-Socrate; "To do is to be"-Sartre; "Do Be Do Be Do"-Sinatra;
Yippie ki yai, coffeemaker !
Post # 4291363, posted at 22:27 on 2019-08-23  
Rating:
Avatar
Francisco51
Pour une fois que mon cinéma de bousie passe un film qui m'intéresse en VO, j'en ai profité.
J'ai adoré.
On sort des films classiques de Tarantino et il a réussi à me captiver tout le long.
Par contre, contrairement à ses autres films, je ne suis pas sûr de pouvoir le revoir facilement. Même si j'ai hâte de le revoir. :o

--
-Ouh pinaise!-
Post # 4292490, posted at 00:01 on 2019-09-26  
Rating:
Avatar
ipefix
Je me suis royalement fait chier, ça m'a paru bien trop long.
Je sais pas si le fait qu'il faisait suffocant dans la salle m'a pourri le truc parce que j'ai réussi à rentrer dans le film à aucun moment... Enfin, non, je mens, la fin m'a quand même réveillé.
Après, je connaissais pas du tout le personnage incarné par Margot Robbie et du coup je me suis demandé à quoi elle avait servi titter

Post # 4292497, posted at 08:06 on 2019-09-26  
Rating:
Avatar
Pliskin
Bah c'est sûr, si tu sais rien de l'affaire Charles Manson, tu vas jamais rentrer dans le film.

--
Let go your earthly tether. Enter the Void. Empty and become wind.
*édité à 22:50 le 26/09/2019
Post # 4292533, posted at 22:35 on 2019-09-26  
Rating:
Avatar
ipefix
Maintenant je me suis renseigné mais effectivement, c'était trop tard laugh
Je me le referai p'têt à sa sortie Blu-Ray, du coup.

Post # 4298189, posted at 10:23 on 2020-02-29  
Rating:
Avatar
Caféine
Batefer a dit
le 16/08/2019 à 21:27
:

Mais bon, si le film se suit sans déplaisir, bien que beaucoup trop long, je reste sur ma faim. J'ai attendu en vain que l'histoire commence, il n'y en a pas, dommage. Dans tous ses autres films il y a une narration, un fil conducteur, un début et une fin, avec bien sûr un récit souvent non chronologique qui est sa signature. Ici je ne ressors pas du tout du film avec une impression de conclusion. Et alors, vers la fin, la voix off ultra barbante de Kurt Russell qui nous explique ce qui se passe pendant cinq minutes m'a achevé.

Pour moi un Tarantino inférieur, décevant.

Heureusement qu'il y a cette scène finale, assez jouissive en effet.
Tout pareil.

--
« Caféine et nicotine sont les deux mamelles du sous-titrage. »
*édité à 10:24 le 29/02/2020
Post # 4298190, posted at 10:26 on 2020-02-29  
Rating:
Avatar
Caféine
Une idée de qui est inspiré le perso de la petite fille actrice ? Jodie Foster ?

--
« Caféine et nicotine sont les deux mamelles du sous-titrage. »
Post # 4305117, posted at 14:36 on 2020-07-23  
Rating:
Avatar
Nagawika
C'est marrant, pendant tout le film je me suis dit : 'Mais, où je vais là ?'
J'ai trouvé la réponse à la fin : nulle part.
Je ne me suis pas ennuyée, loin de là (sauf peut-être la scène où une potiche se regarde jouer la potiche à l'écran). C'est une belle fresque d'un temps passé, un voyage à travers une époque en compagnie d'un bon duo.
Mais il manque quelque chose : une histoire.
Quant à la scène finale, je trouve qu'elle frôle le ridicule. Un lance-flamme ?
L'humour n'a pas pris, pis encore je trouve que cela gâche le twist que Tarantino a voulu opérer.

*édité à 14:36 le 23/07/2020
Post # 4305118, posted at 14:44 on 2020-07-23  
Rating:
Avatar
FP Unchained
Pliskin a dit
le 26/09/2019 à 08:06
:

Bah c'est sûr, si tu sais rien de l'affaire Charles Manson (EDIT que j'opère : de l'histoire de Sharon Tate, traitée honteusement ici de potiche), tu vas jamais rentrer dans le film.

--
J'AIME FINALLY

Holding out for a hero ?
*édité à 14:44 le 23/07/2020
Post # 4305119, posted at 15:16 on 2020-07-23  
Rating:
Avatar
Nagawika
Je connaissais l'histoire (dans ses grandes lignes, puis je suis une grande fan du jeu Time story qui a repris la trame dans l'une de ses extensions - attention placement de produit). Mais tout de même, ça n'a pas suffit à me faire 'entrer dedans'.
Oui, comme tout le monde je m'attendais au petit massacre final qui n'a pas lieu mais ce n'est pas pour autant que je trouve cette fin satisfaisante, voire même digne d'intérêt.
Ce n'est pas Sharon Tate la potiche, mais la façon dont elle est dépeinte dans le film. Avouons quand même que son rôle la cantonne à une femme purement décorative à qui on accorde un personnage secondaire dans quelques films pour lui faire plaisir sans qu'elle ne soit jamais reconnue en tant qu'actrice. Ce que la scène du cinéma met clairement en avant.

Pages: 12
 Top of the page  Top of the page
Talk about the movie:
Anonymous posting has been disabled. Please login first before attempting to post: Login

This page has been seen 550 times since the 2019-05-24
Last update of this page on 2020-03-01 at 16:24
.